Focus.2 La méthodologie de l’audit interne. Le comment ?

logo club arthe        AUDIT, RECHERCHES ET THÉORIES ÉCONOMIQUES 

La méthode renvoie au comment conduire une mission d’audit interne. 

Pour aller à l’essentiel, la mission commence par un ordre de mission formalisé par la direction générale ou le comité d’audit qui fait partie du conseil d’administration.

La direction de l’audit interne est informée en même temps que le service à auditer. La mission d’audit se veut transparente et constructive pour les chefs de service et les différents responsables. Après un mail, une communication téléphonique ou une visite éclaire de courtoisie au chef de service concerné, l’auditeur entame sa mission selon un fil conducteur en trois étapes :

  • La phase de préparation qui permet à l’auditeur de sélectionner, imprimer, décortiquer et analyser les procédures internes liées aux processus du service audité. Un processus comporte plusieurs tâches et l’exécution de chaque tâche permet d’atteindre un objectif précis. L’auditeur doit faire preuve d’une lecture à la fois attentionnée et pertinente. Il devient le scénariste de son plan d’actions grâce à son imagination et son flair. Aussi, il doit forger une vision claire et complète sur l’ensemble des processus et les différentes interactions entre acteurs pour pour pouvoir identifier les ZAR ( zones à risque) ;
  • La phase de réalisation est l’étape concrète de la mission. L’auditeur interne devient acteur et quitte son bureau pour aller sur le terrain. Grâce à son questionnaire de contrôle interne (QQOQC) formalisant toutes les bonnes questions à poser aux audités, la mission se déroule en général de manière cohérente et fluide. L’application de la méthode et le suivi des différentes techniques donnent de l’assurance à l’auditeur pour mener en toute confiance sa mission. Cette phase mène à la rédaction d’une FRAP (Feuille de Révélation et d’analyse de problèmes) ;
  •  La phase de conclusion prévoit un projet de rapport d’audit qui sera validé lors d’une réunion de clôture. Après validation du rapport d’audit, les responsables et les chefs de services s’engagent à mettre en place les recommandations dans un délai raisonnable. 

Voila l’essentiel à retenir. Le prochain focus sera consacré à l’évaluation du contrôle interne. 

 

Mohsin Laâsri 
CEO. Arthé Consulting et Formations 
https://artheconsulting.fr