Comment rendre mon confinement agréable ?

À la question comment rendre mon confinement agréable , l’artiste, Mehdi LAZRAK, répond preuve à l’appui par la créativité artistique. Ainsi, il refuse de subir les conséquences négatives de ce confinement quoique nécessaire pour la santé publique. Plusieurs personnes expriment sur les réseaux sociaux leur “ras le bol” de cet isolement imposé. Elles ont hâte de reprendre leurs habitudes pour revivre, respirer et voire même exister si je peux me fier à certains commentaires lus sur Facebook. Dans cette ambiance virtuelle morose , la plume optimiste, pleine de créativité de notre artiste, a su attirer toute notre attention. Cet Arthé Édito lui est consacré afin de mettre en valeur sa créativité et ses notes harmonieuses d’optimisme et de savoir créer, vivre et s’amuser pendant le confinement. Qui est donc Mehdi LAZRAK ?


L’artiste est né à Salé, au bord de l’Océan Atlantique. Après sept belles années de Solfège et de pratique du violon dans sa ville natale, l’artiste traverse le Bouregreg pour aller au Conservatoire privé de la ville limitrophe Rabat. Ses doigts voulaient chatouiller agréablement le piano et en même temps ses mains ne manquaient pas l’occasion de secouer la batterie de l’école Dante Agostini. Vous l’avez compris, artistiquement, il arrive à concilier la douceur du violon avec le crash des cymbales. Son parcours ne manque pas non plus de variétés artistiques; il a participé non seulement à plusieurs festivals comme Mawazine, Timitar, Antaloussita Atlassia d’éssaouira, Quartage, Ryadh Season Saudi Arabia. Mais aussi, à diverses émissions télévisées comme Cok Studio version marocaine et algérienne, Noujoum Al Oula, Ngheniwha Maghribia, Taghrida, Orange Talent. La confiance tirée de ces expériences, pousse l’artiste à s’envoler avec ses propres ailes et à battre ses propres notes musicales pour arranger et composer des génériques de certaines séries marocaines comme ” Walla Aalik “.

L’artiste a su arracher la reconnaissance de plusieurs maitres de la chanson marocaine au sens particulier et de la scène arabe au sens large. En effet, il a joué avec le Maestro Abdellouaheb Doukkali, l’érudit Nouaaman Lahlou, la DIVA Latifa Raafat, Wael Jassar, Enrico Masias, Hatim Ammor, Houda Saad, Dounia Batma, Zineb Oussama, Issam Sarhan et tant d’autres qu’il faudrait toute une page pour les citer. La richesse des notes musicales forge la diversité de ses compositions; l’artiste se dirige vers la fusion des rythmes traditionnels (Issawa, Ghernati, Andalousie) et le moderne occidental (Funk, Pop, Reggae). Par ailleurs, la complétude de son parcours artistique se forge de plus en plus par sa volonté de poursuivre ses études supérieures et endosser le tablier d’enseignant en musicologie et animation des structures musicales.


L’artiste refuse de subir le confinement et donne l’exemple par la créativité artistique. Il rend son confinement agréable et partage, dans une ambiance tamisée et chaleureuse, sa reprise de “Kadabenn” de la Diva égyptienne Sherine . Pour l’artiste Mehdi Lazrak, la musique ” représente la clé de la quête vers l’espoir, l’assurance et la tranquillité. La musique – comme art sublime – m’a donné ce qu’on appelle la paix intérieure “. Sur ces belles paroles, je vous laisse apprécier également sa reprise artistique :

 

Prenez soin de vous et de vos proches, et au prochain Arthé Édito,

Bien artistiquement

Mohsin Laâsri

 

Arthé Consulting est certifié Qualiopi - La qualité est au coeur des processus