Focus.3 Le dispositif de contrôle interne. Le pourquoi?

logo club arthe    Audit, Recherches et Théories économiques
Focus.3 

De manière simplifiée, le dispositif de contrôle interne désigne l’ensemble des mesures mises en place par la Direction Générale et les responsables des services pour mettre l’organisation sous contrôle. La réalisation des différentes activités conformément aux consignes formalisées permet à la direction d’atteindre ses objectifs stratégiques. À défaut, elle pourra facilement situer les dysfonctionnements pour y apporter des actions correctrices.   

La vision stratégique est déployée à travers un plan d’actions qui prévoit des objectifs opérationnels clairement définis par des procédures internes. Le personnel de l’entreprise est censé appliquer avec rigueur les consignes afin d’éviter que chacun interprète à sa manière le déroulement de telle ou telle procédure.   

Le pourquoi d’un dispositif de contrôle interne renvoie en général à la finalité. Il vise en principe la sécurité des actifs, la bonne exécution des opérations opérationnelles, le respect de la réglementation juridique, comptable et fiscale, ainsi que l’élaboration des états financiers de manière transparente et fidèle à la réalité économique de l’entreprise. 

Les points de contrôle sont conçus par les responsables impliqués directement dans chaque processus, puis validés par la Direction Générale. Ces points de contrôle sont mis en place de manière cohérente et fluide de telle sorte à ne pas alourdir ou ralentir la réactivité du personnel face à l’urgence. Pour trouver un savant équilibre entre contrôle et réactivité, les Directions Générales font appel, de plus en plus, aux services des spécialistes de contrôle interne. Depuis la loi Sarbanes Oxley (SoX) suite aux scandales financiers d’ENRON, Parmalat, et WordCom, la responsabilité pénale des dirigeants est directement engagée s’il s’avère que le dispositif de contrôle interne est défaillant. 

Parmi les dispositifs du contrôle interne, les entreprises utilisent deux référentiels connus et reconnus au niveau international, à savoir le COSO (Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission) et le COBIT (Control Objectives for Information and Technology). 

Le prochain focus développera l’essentiel de chaque référentiel de manière simple et compréhensible également par les non spécialistes de l’audit et du contrôle interne.    

NB : Ce focus est destiné aux étudiants en formation initiale et aux apprenants en formation continue. Si toutefois vous êtes chef / cheffe d’entreprise, vous pouvez nous solliciter par e-mail au cas où vous souhaiteriez mettre en place un dispositif de contrôle interne selon la modélisation du référentiel international COSO. 

Bien cordialement 

Mohsin Laâsri 

CEO. Arthé Consulting & Formations

https://artheconsulting.fr/#services

contact@artheconsulting.fr 

Arthé Consulting est certifié Qualiopi - La qualité est au coeur des processus